bandeau principal

Le Blogue

Le pouvoir d’UTIL

20 mars 2018
Écrit par Dominique Lapointe
Catégorie : Témoignage

DominiqueMalacortPHOTO.jpg

Dans un précédent article, je vous parlais du pouvoir des arts dans nos communautés et de l’importance d’offrir des espaces de création pour permettre un mieux-être collectif. Plusieurs actions, projets et événements culturels en font preuve dans notre région. Aujourd’hui, il me semble important de souligner l’engagement d’une femme installée au Bas-Saint-Laurent depuis 2004 qui a un impact rassembleur sur la vitalité culturelle et sociale régionale.

Je tiens, au nom de Culture Bas-Saint-Laurent et en mon nom personnel, à souligner le grand apport de Dominique Malacort, directrice artistique de l’Unité théâtrale d’interventions locales (UTIL).

Dominique, entourée d’artistes régionaux, s’est entièrement investie avec coeur, passion et conviction à créer des actions  « qui réaniment le sens de la responsabilité citoyenne en se réappropriant les espaces publics». Les créations d’UTIL «...s’inspirent de sujets d’actualité et de débats brûlant afin d’y apporter une réinterprétation sensible. Elles visent à rendre aux acteurs et aux spectateurs leur part d’humanité. »

« l’art crée du lien sur nos territoires et ce lien par sa simple présence et les questions qu’il soulève, lutte contre le rejet, l’uniformisation et la division »

Dominique Malacort quittera sous peu la région pour poursuivre ses actions à Montréal tout en gardant un oeil sur la cellule bas-laurentienne de l’organisme. Nous tenions à t’offrir, chère Dominique, toute notre gratitude pour ton travail inouï, ta ténacité (le théâtre communautaire n’est pas toujours chose facile), ton audace…

Ta fougue et ton regard rieur nous manqueront.

Heureusement, l’organisme UTIL restera actif sur notre territoire grâce à son équipe dynamique et engagée. Comme dit Catherine Dorion au sujet de la présence des artistes au coeur de la communauté : « C’est dans la nature des artistes d’être curieux pis de sentir le monde autour de nous. » Sentir le monde, c’est veiller sur lui. Cela nous permet de nous ouvrir à l’autre et à la différence, mais aussi de construire notre liberté intérieure et d’oser la partager par l’art. Ainsi, l’art crée du lien sur nos territoires et ce lien par sa simple présence et les questions qu’il soulève, lutte contre le rejet, l’uniformisation et la division.

Laissons le dernier mot à Stéphanie Beaudoin qui contribuera à poursuivre les actions d’UTIL:

Chère Dominique,

Avec, par et pour la communauté;
avec, par et pour la parole brute, nécessaire;
avec, par et pour la volonté de rendre compte de toutes les couleurs;
avec, par et pour la fierté de le faire soi-même;
avec, par et pour une jambette à la langue de bois, aux catégories réductrices;
avec, par et pour l’inventivité et les moyens du bord;
avec, par et pour la persévérance;
avec, par et pour le bricolage et l’apprentissage à tout âge;
avec, par et pour l’amitié et les partages, l’admiration qui pousse à l’action et la critique cruciale;
avec beaucoup de joie de te savoir au cœur de nouveaux défis et de hâte de continuer les collaborations, merci et bon voyage !