bandeau principal

Le Blogue

PRÉSENTER UN PROJET À L’ENTENTE DE PARTENARIAT TERRITORIALE

24 juillet 2018
Écrit par Dominique Lapointe
Catégorie : Trucs et astuces

Le troisième et dernier appel de projets dans le cadre de l’entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité du Bas-Saint-Laurent 2016-2019 est lancé !

Cette entente est un levier important pour assurer le développement de la création sur notre territoire puisqu’elle est la seule entente régionale en culture au Bas-Saint-Laurent. Elle est le fruit d’une concertation exemplaire de 16 partenaires, soit les MRC de Kamouraska, La Matanie, La Matapédia, La Mitis, Rimouski-Neigette, Rivière-du-Loup, Témiscouata et des Basques, Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), les villes de La Pocatière, Matane, Mont-Joli, Rimouski et Rivière-du-Loup, le Collectif régional de développement et Culture Bas-Saint-Laurent.

Les objectifs de cette entente sont :

  • stimuler la création artistique dans la région,
  • contribuer à l’essor et à la diffusion des artistes et des écrivains,
  • favoriser leur rétention dans leur localité,
  • encourager l’émergence et l’inclusion des technologies numériques dans la pratique artistique,
  • épauler les organismes artistiques professionnels structurants pour le développement et le rayonnement des arts et des lettres sur le territoire et à l’extérieur

Notez que le pourcentage d’obtention à ce programme est en moyenne quatre fois plus élevé que dans les programmes nationaux !

Les artistes et les organismes ont jusqu’au 5 octobre 2018 pour présenter leurs projets dans un de ces volets :

Il est donc temps de profiter de l’été pour préparer vos projets ! Voici quelques astuces pour faciliter l’élaboration de votre dossier :

 

Bien décrire votre projet 

Le jury de pairs dirigé par le CALQ dans le cadre de ces programmes est composé d’artistes professionnels de toutes disciplines. Il est important de s’assurer que le langage utilisé est intelligible pour des artistes de tous les secteurs.

La description d’un projet doit présenter de manière claire :

Quoi ? : la nature du projet et sa pertinence en lien avec le ou les objectifs du programme (recherche et création, production, diffusion, discipline, forme ou médium, etc.)

Comment ? : le projet de création et ses étapes de réalisation

Avec qui ? : les partenaires et collaborateurs du projet

Le descriptif de projet doit aussi inclure l’essence de votre démarche artistique et doit mettre en lumière la singularité du créateur dans sa discipline. À la différence d’un descriptif de projet, la démarche présente « l’artiste chercheur ». Elle met en lumière la cohérence qui traverse l’évolutivité des projets de création tant dans la forme que dans les thèmes. Il est donc essentiel de mettre en lien le projet et la démarche dans le descriptif de projet et, dans la section impacts du projet, sur la carrière de l’artiste et la collectivité.

Le résumé de projet

Le résumé du projet permet au CALQ de classifier et d’identifier le projet. Évitez les formulations poétiques et nommez plutôt clairement « quoi » et « où ». Par exemple : création d’une installation participative dans le parc X à l’été 2019.

Un échéancier détaillé

L’échéancier doit démontrer que votre projet est réaliste et doit être cohérent avec le descriptif de projet. Il est possible de préciser certains aspects du projet dans l’échéancier au besoin et d’ainsi récupérer quelques caractères...

Une entente en lien avec la collectivité ?

Les programmes liés à cette entente visent à mettre en lien les artistes, les œuvres et les communautés bas-laurentiennes. Le développement d’un ou de plusieurs partenariats (en services ou financiers) avec des personnes ou des organismes de la région est obligatoire. Le nombre de partenaires importe moins que la pertinence du partenariat et son impact sur le projet et la collectivité. Le partenaire peut être un diffuseur, un organisme ou une entreprise de tous les secteurs, un expert ou autre. Le ou les partenaires doivent confirmer l’entente de partenariat avec une lettre qui stipule la valeur, en argent ou en service. Il est également possible d’avoir un ou des partenaires de l’extérieur du territoire pourvu qu’au moins l’un d’entre eux soit bas-laurentien. Puisque les programmes peuvent soutenir jusqu’à 80 % du budget total du projet, les partenaires doivent contribuer pour 20 % ou plus.

Important : gardez en tête que cette entente se veut en lien avec la collectivité. Ce lien peut prendre différentes formes. Par exemple, pendant le processus de création (résidence, rencontres, lectures publiques et échanges, etc.) ou lors de sa diffusion (un lieu reconnu, un espace public ou autres).

Des collaborateurs et des curriculum vitae 

Si vous présentez un projet collectif, les artistes collaborateurs doivent vous fournir leur CV et une lettre qui confirment et décrivent leur collaboration. Les honoraires de ces artistes doivent être prévus au budget. Dans le cas d’un artiste qui dépose le dossier et obtient une bourse, cette dernière lui sera entièrement versée et il devra en faire la gestion.

Idéalement, le CV doit être pensé en cohérence avec le programme et appuyer l’ensemble du dossier déposé. Les sections du CV doivent mettre en valeur le candidat tant dans l’ordre des sections que dans leurs contenus. Puisque ces programmes sont en lien avec la collectivité, notez au CV vos implications régionales et vos liens associatifs.

La documentation d’appui 

Le secret pour la documentation d’appui c’est l’expression « moins, mais mieux » ! Mieux vaut des documents bien sélectionnés et de bonnes qualités que trop de documentation ou de la documentation de mauvaise qualité. N’oubliez pas de bien compléter la liste descriptive. Elle peut même être commentée pour guider le regard du jury et tisser des liens avec le projet.

Un budget prévisionnel complet 

Votre budget prévisionnel doit être le plus complet possible. Vous devriez prévoir environ 5 % d’imprévus et vous assurer que votre budget est équilibré (total des dépenses = total des revenus). Assurez-vous de l’admissibilité des frais réclamés (voir selon le programme). Les frais des déplacements quotidiens ne sont pas admissibles. Par contre, les frais reliés aux déplacements spécifiques au projet sont admissibles (factures de transport ou 0,43 $/km).

Tout récemment, le CALQ annonçait l’abolition du plafond maximum de 1700 $ par mois pour ce qui s’appelait jusqu’ici « les frais de subsistance ». Chaque candidat doit maintenant évaluer ce qui se nomme à présent « la rémunération du candidat ». Ce changement d’appellation est une excellente nouvelle ! C’est donc à l’artiste d’évaluer son taux horaire, et de calculer le montant selon le nombre d’heures ou de semaines estimées. N’oubliez pas que la rémunération du candidat est imposable selon votre revenu, il est donc préférable de séparer la rémunération et les frais de séjour, s’il y a lieu.

DE la cohérence

La cohérence doit être évidente entre chacune des sections de votre demande. L’ensemble doit présenter avec clarté votre projet et le relier à la singularité de votre démarche qui doit transparaître tant dans la documentation d’appui que dans l’écriture et dans les prévisions budgétaires. Attention aux incohérences ! Par exemple, un partenaire qui n’est pas nommé dans le projet, mais inscrit au budget ou encore une documentation d’appui trop éloignée de la proposition qui pourrait laisser croire au jury que le projet est irréaliste.

L’incontournable révision

La simplicité de style est toujours souhaitable, il faut que le texte soit clair et les phrases courtes si possible.

Il est toujours pertinent de faire relire son dossier final par une autre personne. Il existe aussi plusieurs ressources pour la correction des documents (Antidote, réviseur ou autre), n'hésitez pas à les utiliser. 

 

Je vous invite à lire le billet de ma collègue Sabrina, de Culture Montérégie, qui a également partagé ses astuces.

RENCONTRES D’INFORMATION

Deux rencontres d’information sur les différents volets du programme auront lieu les 5 et 6 septembre à midi respectivement à Rivière-du-Loup et à Matane. Abonnez-vous à l’infolettre de Culture Bas-Saint-Laurent ou à la page Facebook de l’organisme pour les détails à venir de ces rencontres.

Pour plus d’information sur le programme ou pour bénéficier d’un accompagnement dans la préparation de votre dossier, vous pouvez consulter le guide de soutien à la carrière artistique de Culture Bas-Saint-Laurent ou communiquer avec Dominique Lapointe à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..