Date de publication :

30/08/2023

Modifié le :

06/10/2023

Les finalistes du Prix du CALQ – Artiste de l’année au Bas-Saint-Laurent 2023

 

 

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et Culture Bas-Saint-Laurent (CBSL) sont heureux d’annoncer les finalistes du Prix du CALQ – Artiste de l’année au Bas-Saint-Laurent 2023. Ces artistes sont Mathieu David Gagnon (Musique et art sonore – MRC de Kamouraska), Baptiste Grison (Arts visuels et métiers d’art – MRC de Rimouski-Neigette) et Marie-Hélène Voyer (Arts littéraires et libre – MRC de Rimouski- Neigette). Le nom du ou de la lauréat.e sera dévoilé le 5 octobre prochain lors du Gala de remise de prix de Culture Bas-Saint-Laurent.

Depuis 2002, Culture Bas-Saint-Laurent organise chaque année la cérémonie de remise du Prix du CALQ – Artiste de l’année au Bas-Saint-Laurent. Ce prix vise à reconnaître un.e artiste ou un.e écrivain.e qui se démarque par le dynamisme de son parcours et l’excellence de ses réalisations récentes.

Le prix, assorti d’un montant de 10 000 $, reflète la volonté du Conseil des arts et des lettres du Québec d’offrir un soutien tangible à la carrière de ceux et celles qui contribuent de manière exceptionnelle à la vitalité culturelle de leur région, par leur travail et leur talent. De plus, CBSL offrira au ou à la lauréat.e une œuvre originale d’un artiste ou d’un.e artisan.e. de la région. Le choix du ou de la lauréat.e est déterminé par un jury composé de pairs et coordonné par le CALQ.

La Fabrique culturelle de Télé-Québec, partenaire du rayonnement des artistes

La Fabrique culturelle de Télé-Québec est partenaire du Prix Artiste — Carrière émergente. Une vidéo portant sur le ou la lauréat.e 2023 sera diffusée prochainement sur la Fabrique culturelle, la plateforme culturelle numérique de Télé-Québec. Cette vidéo contribuera au rayonnement de l’artiste et au développement de sa carrière.

 

LES FINALISTES 2023

MATHIEU DAVID GAGNON

MUSIQUE ET ART SONORE

MRC de Kamouraska

 

Né à La Pocatière en 1988, Mathieu David Gagnon a fait des études en guitare classique, écriture musicale et orchestration, où il s’est notamment intéressé à l’art de fugue et à l’œuvre de Bach. Mathieu David Gagnon a fait une entrée très remarquée sur la scène musicale québécoise et mondiale avec la création d’un projet unique, Flore Laurentienne, dont il est le compositeur, l’orchestrateur, le réalisateur et le principal musicien. Marquée notamment par les influences scandinaves, la musique instrumentale de Flore Laurentienne se situe au carrefour du néo- classique, de l’électronique et de l’expérimental. Saluée par la critique et récompensée par de nombreux prix, elle allie à la maîtrise de la composition un sens renouvelé du lyrisme. La musique de Flore Laurentienne a été reprise dans plusieurs productions culturelles, dont le défilé de la maison Chanel à Paris (collection hiver 2022-23) et une série documentaire radiophonique sur l’œuvre de Jean-Paul Riopelle (Dépeindre Riopelle, Radio-Canada, 2023).

 

Crédit Photo : En cavale, Yves Lavoie

BAPTISTE GRISON

ARTS VISUELS ET MÉTIERS D’ART

MRC de Rimouski-Neigette

 

Artiste des arts visuels et médiatiques, Baptiste arpente et expérimente constamment le territoire, à commencer par celui du Québec maritime où il a élu domicile. Engagés tout autant que poétiques, ses projets interrogent des espaces naturels à travers le prisme des histoires que nous y construisons. Cela prend la forme d’œuvres web, d’installations vidéos ou de cinéma expérimental, avec une prédilection pour les collaborations avec des artistes et des scientifiques de tous horizons. Il a étudié l’histoire de l’art au premier cycle universitaire et détient une maîtrise en arts visuels, et s’essaie à l’occasion au commissariat d’expositions et à l’écriture de textes critiques.

 

Crédit photo : En cavale, Yves Lavoie

 

MARIE-HÉLÈNE VOYER

ARTS LITTÉRAIRES ET LIVRE

MRC de Rimouski-Neigette

 

Née au Bic en 1982, Marie-Hélène Voyer est titulaire d’un doctorat en études littéraires (Université Laval). Elle enseigne la littérature et la création littéraire au Cégep de Rimouski. Poète et essayiste, se décrivant elle-même comme une hantée sereine, elle mène ses chantiers d’écriture autour des thèmes de la ruine, du territoire et de l’inquiétude. Son premier recueil de poésie, Expo habitat (finaliste au Prix des libraires), est paru à la Peuplade en 2018. Dans cette cavale poétique et géographique à travers les paysages du Bas-St-Laurent, elle fait l’inventaire des lieux qui ont forgé son regard et dénonce en filigrane nos démissions et nos paradoxes quant à l’occupation du territoire. Sa thèse de doctorat, Terrains vagues (éditions Nota Bene, 2019) dresse un panorama des représentations de l’espace incertain qui traverse les littératures française et québécoise contemporaines. Elle a récemment publié l’essai L’Habitude des ruines (Lux éditeur, 2021), un plaidoyer contre l’oubli et la laideur dans le paysage bâti du Québec, de même que Mouron des champs (La Peuplade, 2022), un recueil de poésie qui dessine un hommage aux lignées de femmes oubliées qui ont bâti le Québec. Elle a reçu cette année le Prix des libraires du Québec (catégories Essai et Poésie) pour ces deux œuvres.