bandeau principal

Développement numérique

Découvrabilité ⁠— Soyez stratégique

Le Lexique Numérique de Culture Bas-Saint-Laurent - La découvrabilité

De manière simplifiée, la découvrabilité s’appuie sur deux piliers : un dialogue avec les humains (principalement orienté marketing) et un dialogue avec les machines (principalement orienté métadonnées).

Beaucoup d’éléments sont à considérer pour chaque pilier et rapidement les nombreuses actions envisageables peuvent engendrer une paralysie décisionnelle (par où commencer?). Ainsi, avant d’entreprendre quoi que ce soit, il est judicieux, voire primordial, d’effectuer une réflexion stratégique. Elle permet de tracer les grandes lignes de ce que l’on cherche à atteindre et de déterminer les priorités. Ce n’est qu’ensuite qu’on pourra « pousser* les bons contenus aux bons publics, sur les bons canaux [et] pour atteindre des objectifs mesurables.» Josée Plamondon 

*Lire ici pousser dans le sens : d’engager fortement, d’inciter, de suggérer.

 

Dans les dernières années, cette réflexion stratégique s’est vue attribuer le nom de plan de découvrabilité. Il est maintenant coutume, dans certains secteurs culturels, de fournir ce genre de document pour l’obtention de financements.

Le Fonds Bell donne une description assez juste de ce que peut contenir un tel plan  :

« Le plan de découvrabilité doit comporter des objectifs clairement établis, des indicateurs de succès, des projections d’auditoires, ainsi qu’une démonstration concrète de votre habileté à mettre le plan à exécution. » FONDS BELL

 

Soyez stratégique

Votre plan n’a guère besoin d’être parfait, c’est un document de référence que vous mettez à l’épreuve. Il pourra être peaufiné avec le temps et l’évolution de votre pratique ou de votre organisation. Ainsi vous pourriez commencer par vous demander  : 

Qu’est-ce que vous souhaitez accomplir à court, moyen et long terme?

Qu’est-ce que votre « découvrabilité » pourrait faire pour vous?

Qui voulez-vous joindre (publics)?
Comment adaptez-vous vos communications pour rejoindre vos publics? Ce processus commence par une hypothèse; par exemple : qui peut être intéressé par votre contenu? Vous pouvez ensuite déterminer quels canaux de communications vous permettent d’atteindre ces publics et quels sont les mots-clés susceptibles d’être utilisés lors des recherches. Vous pouvez également extrapoler les « lieux » numériques où sont présents vos publics (exemple : un réseau social).

Cette démarche semble éloignée du monde culturel et vouée à des prémices pécuniaires; c’est tout à fait normal puisqu’il s’agit du processus de segmentation marketing (gardez en tête que vous détournez ces pratiques à de bonnes fins).

Quels sont les outils dont vous disposez et quel est votre niveau d’aptitude à les utiliser ?
Avez-vous un site web? Un compte Facebook? Vous sentez-vous motivé et à l'aise à effectuer des mises à jour? Avez-vous les ressources nécessaires (humaines, budgétaires, etc.)?

Existe-t-il des liens entre les outils numériques que vous utilisez?
Par exemple : votre site web et vos comptes de réseaux sociaux sont-ils mutuellement liés entre eux?

« Être présent sur le plus de plateformes possible ne constitue pas un objectif ultime à atteindre. Il importe plutôt de bien déterminer quelles plateformes correspondent le mieux aux besoins […], de savoir comment les animer et, surtout, d’établir des liens entre chacune d’entre elles. » Josée Plamondon

 

Quelle quantité de votre temps êtes-vous disposé à investir dans la démarche?
N’oubliez pas vos occupations principales; ainsi, devriez-vous demander de l’aide à un.e collègue ou engager un.e professionnel.le?  Existe-t-il une formation qui vous donnerait de l’autonomie?

Êtes-vous en mesure d’établir des barèmes pour évaluer que vos actions fonctionnent (mesure de succès)?
Un barème est une « variable qualitative (bon, moyen, obsolète) ou quantitative (pourcentage) permettant d’apprécier un phénomène ou une action à partir des objectifs, exprimés sous forme de valeurs normatives ou comparatives. » Culture pour tous - L’évaluation de projet en médiation culturelle 

Plus concrètement, il peut s’agir d’un nombre ou d’une durée de visionnement, d’un nombre de participants.es à un événement, de la nature de commentaires reçus sur un réseau social en lien avec une publication importante. 

 

Les réponses à ces questionnements et leur mise en commun permettent de voir certaines des interactions existantes entre votre offre culturelle, vos publics et vos outils de communication. Vous cernez ainsi le champ d’action sur lequel vous avez un contrôle, de même que vos limitations.

Le plan de découvrabilité rend visible l’information que vous devez fournir pour rendre vos contenus découvrables, car « c’est l’information fournie à propos des choses qui est repérable — pas les choses en elles-mêmes. Cette distinction est extrêmement importante puisque c’est le choix des éléments descriptifs qui retient l’attention d’audiences cibles et qui permet aux moteurs de recherche de connecter des offres à des intentions et des profils d’utilisateurs. » Josée Plamondon

TL;pl (trop long;pas lu)

  • La découvrabilité, on peut s’y perdre et il vaut mieux faire une réflexion stratégique (ou plan de découvrabilité) en amont.🧠
  • Un plan de découvrabilité vous permet de cibler vos actions et celles que vous pourriez déléguer. 🎯⏰‍💻💆‍♀️
  • Un plan de découvrabilité vous amène à vous questionner sur vos objectifs, vos publics, les moyens pour les rejoindre, les outils dont vous disposez, vos indicateurs de succès.📈
  • Un plan de découvrabilité vous permet de cibler ce que vous devez fournir comme information sur vos contenus pour que les moteurs de recherche proposent ces derniers aux bons publics.🤖 📲🤩

Dans la même série


La découvrabilité 1 - Lancement La découvrabilité 2 - Les piliers La découvrabilité 3 - Soyez stratégique


 Retour au lexique numérique